La mission d’étude sur la prise en compte des activités de ferraillage des gens du voyage dans la filière du recyclage confiée à l’AGSGV63 dans le cadre des appels à projet du Fonds Social Européen a pris fin le 30 avil 2018.

Le rapport final ci-dessous a été présenté lors du dernier comité de pilotage, le 4 avril dernier.

La filière du recyclage des métaux connaît actuellement de vigoureux développements et les collecteurs de proximité – parmi lesquels les voyageurs sont nombreux – en sont un segment particulièrement fragile. Partant des multiples désordres dont se plaignent les territoires et les opérateurs, cette étude s’attache d’abord à resituer l’activité des collecteurs dans le fonctionnement global de la filière du recyclage. A partir de ce travail, a pu être détaillée une série de pistes pour tenter de régler les problèmes les plus évidents et amorcer un développement profitant d’abord aux collecteurs mais également aux territoires et aux entreprises, et enfin à une filière industrielle très complète sur le territoire du Puy de Dôme. Il apparaît en effet que les dysfonctionnements actuels de cette activité sont le résultat de schémas économiques et réglementaires qui n’ont pas su prendre acte de la très rapide et très radicale évolution du secteur au cours des vingt dernières années. L’urgence écologique a rendu intolérables les pollutions de proximité, mais a aussi bouleversé les équilibres en matière d’approvisionnement en matières premières : le recyclage est devenu un véritable enjeu industriel face à l’extraction minière. En une telle période historique, tous les opérateurs de la filière souffrent. Ils doivent manœuvrer dans un contexte de vive concurrence et, d’un même élan, sous la pression de l’opinion publique, travailler plus proprement. Les collecteurs sont soumis exactement aux mêmes contraintes, cependant ils sont bien souvent dans l’impossibilité de réaliser isolément les investissements nécessaires pour passer d’une économie de subsistance à une organisation et des conditions d’exercice de leurs activités plus saines. L’enjeu est de construire les bases d’un développement soutenable et profitable du secteur industriel du recyclage. La précarité dont sont actuellement victimes les voyageurs – dans leur activité de collecteur -   est signe de difficultés que la filière du recyclage rencontre à piloter son développement, sur les plans économiques et sociétaux.                  

Obtenez ici le texte complet de l’étude ou sa version synthétique